lundi 8 février 2016

vendredi 29 janvier 2016

Un jour de plus pour…


Une page en plus
Une ligne de plus

Reste à savoir où il tombe…
Un lundi…



Norm. bisieutre, malheur ; provenç. bissext, bisest ; bas-lat. bissextus. 
Bissêtre a été dit de bissexte, parce que le jour bissextil était regardé comme un jour de malheur. 
Génin, Lexique de Molière, rapporte un passage d'Orderic Vital, liv. XIII, p. 882, 
qui montre bien le rapport établi entre bissextile et bissêtre, malheur : 
Cette année était bissextile, et le bissexte tombe de fait sur les traîtres.



mercredi 20 janvier 2016

un domaine abandonné (…un refuge)


Le domaine abandonné

Et j’eus en traversant le carrefour le sentiment que je passais une frontière 
et que cette fois l’inconnu commençait vraiment.
[…]

[…]
Le bonheur d’être un intrus discret à qui se révèle l’envers d’un
monde me tenait.
Les jardins statuaires, Jacques Abeille



L'espace abandonné garde les traces de ce qui a été, s'est absenté… et laisse, une place.
Ces lieux sont généralement chargés d'une certaine poésie ou d'une intrigue qui attire ou angoisse celui qui les visite.

Certains en feront peut-être un refuge.
On se réfugie dans ce qu’on ignore. On s’y cache de ce qu’on sait. L’inconnu est l’espoir de l’espoir. *
(*Paul Valéry)

refuge : Lieu où l'on se met en sûreté pour échapper à un ennui ou à un danger qui menace.
Personne, chose à laquelle on recourt pour se prémunir contre un danger. 

Échappatoire à laquelle on recourt pour se dérober devant une réalité embarrassante.



vendredi 1 janvier 2016

Janvier, en Corée… neige.






Un tigre et un ours, las de vivre dans leur caverne, 
vinrent un jour demander conseil au fils du ciel, Hwanung, 
car tout deux souhaitaient devenir des hommes…
Hwanung leur distribua vingt gousses d’ail et un bouquet d’armoise, 
les invitant à demeurer dans l’obscurité de leur grotte durant 100 jours, 
sans chercher à revoir la lumière du jour, 
en se contentant de consommer ces deux aliments.
Mécontent de ce régime, le tigre quitta rapidement la grotte 
pour retrouver la forêt tandis que l’ours endura l’épreuve 
jusqu’à ce qu’il voit peu à peu son corps perdre son épaisse fourrure 
et se transformer en celui d’une très belle jeune fille.

Hwanung l’épousa… et de cette union naquit Tangun 
– le fondateur de la première dynastie coréenne.



mercredi 2 décembre 2015

The twilinght zone… n°3



Ombre, double, jumeau, homologue, réplique, doublure, remplaçant…



…il vola tout droit jusqu'à la fenêtre, qui était toujours ouverte pour lui. Mais la fenêtre était fermée et il y avait des barreaux et, à travers eux, il vit sa mère qui dormait paisiblement, les bras enlacés autour d'un autre petit garçon.
James Matthew Barrie, Le petit oiseau blanc




[…il n’y a pas de seconde chance, pas de seconde chance pour la plupart d’entre nous. 
Quand nous atteignons la fenêtre, l’Heure de la Fermeture a sonné. 
Les barreaux en fer sont mis pour la vie.]


lundi 30 novembre 2015

The twilinght zone… n°2


C'est une triste vérité, inlassablement soulignée par Gombrich, que la plupart d'entre nous ne voient que ce qu'ils savent pouvoir trouver là. […] on ne cherche pas une chose, mais son ombre, et encore une ombre d'un type bien particulier. Dès que le problème est posé, on se surprend à méditer sur ce dont on ne s'était même pas avisé jusqu'alors : pourquoi les ombres ne sont-elles pas toujours là […] ?
Neil MacGregor, Avant-propos de Ombres portées de E. H. Gombrich